CFP : Du privé au public. Enjeux et stratégies dans la présentation des collections privées d’art contemporain dans les institutions publiques (Grenoble, 12 mars 2021)

Journée d’études, vendredi 12 mars 2021 – Musée de Grenoble

Organisateurs : Alice Ensabella (Université Grenobles-Alpes), Paula Barreiro Lopez (Université Grenobles-Alpes), Sophie Bernard (Musée de Grenoble)

Date limite : 20 novembre 2020

Organisée dans le cadre de l’exposition Giorgio Morandi. La collection de Luigi Magnani au Musée de Grenoble (12 décembre 2020 – 14 mars 2021), cette journée d’études a pour but de réunir un ensemble de réflexions récentes autour de la question des stratégies de présentation des collections privées d’art contemporain (XXème-XXIème siècles) dans les institutions muséales françaises et internationales.
L’exposition présentée au Musée de Grenoble, consacrée à l’artiste italien Giorgio Morandi, est l’occasion de découvrir la collection privée de l’un des plus éminents collectionneurs italiens de son œuvre, celle du musicologue, historien de l’art et professeur Luigi Magnani. Comptant une cinquantaine d’œuvres du peintre bolognais, elle permet d’appréhender et de représenter toutes les périodes de sa carrière. L’amitié du peintre et du collectionneur, ainsi que la démarche de ce dernier constituent un des axes forts de l’exposition.

L’éclosion d’expositions temporaires ou d’accrochages permanents consacrés aux collections privées constituées par des personnalités  célèbres ou moins connues du collectionnisme international est un phénomène récent de plus en plus en vogue (Collection Helena Rubinstein au musée du Quai Branly et au musée d’art et d’histoire du judaïsme, histoire de la Maison-Rouge-fondation Antoine de Galbert, collection Alana au musée Jacquemart-André, collections Courtauld et Chtchoukine à la fondation Louis Vuitton etc.). De nombreuses initiatives révèlent un intérêt croissant pour ces questions, qui font désormais l’objet de multiples études. Le projet de recherche lancé par Montpellier Contemporain (MO.CO.), en partenariat avec l’Université Paul Valéry Montpellier 3 et l’INHA, sur le repérage des expositions et des acquisitions des collections privées au sein des institutions publiques françaises, en est un exemple. Cette journée d’études, conçue en dialogue avec le projet du MO.CO., tient à approfondir les spécificités de ce phénomène, notamment celui de la restitution des collections privées et de leur histoire au moment de leur passage de l’espace privé à la sphère publique.

En effet, l’attention portée aux figures des collectionneurs révèle non seulement une prise de conscience de leur rôle incontournable dans les systèmes artistiques de toute époque, mais remet aussi en question l’approche chronologique et thématique souvent adoptée dans les expositions.
Comment aborder l’épineuse question de l’exposition d’une collection privée ? Quels aspects privilégier ; le regard et la démarche intellectuelle du collectionneur, ou les artistes et les époques qui y sont représentés ?
Dans quelles mesures la manière d’exposer une collection privée change (ou peut être conservée) quand celle-ci passe d’un contexte privé à un cadre public ? Quelles sont les éléments à mettre en avant dans cette nouvelle perception que le spectateur aura de la collection ?
Dans la conception d’un accrochage qui se veut à la fois scientifique, mais aussi accessible à un large public, quelles sont les priorités et les compromis auxquels il faut se résoudre ?
Quelle place est accordée dans ce domaine aux reconstitutions numériques, qui représentent certainement un outil précieux pour une restitution plus fidèle des accrochages d’origine des collections privées ?

Afin de stimuler la réflexion sur ces thématiques, cette journée – symboliquement organisée par le Laboratoire de Recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA) de l’Université Grenoble Alpes en partenariat avec le Musée de Grenoble – souhaite encourager le dialogue entre historiens de l’art et conservateurs. Le but sera d’échanger sur des questions d’ordre méthodologique et de recherche dans la reconstitution d’une collection privée, ainsi que sur les contraintes pratiques de sa restitution en termes d’accrochage dans un musée.

Nous invitons à soumettre des propositions d’intervention d’une durée de 20 minutes portant sur la question des collections privées d’art contemporain et leur exposition (temporaire ou permanente) dans des institutions publiques touchant aux problématiques évoquées ci-dessus. Les approches théoriques, ainsi que les études de cas spécifiques ou la présentation de projets en cours sont les bienvenus.

Les actes de la journée sont susceptibles de faire l’objet d’une publication.
Les propositions comprendront un abstract (350 mots maximum) et une courte biographie, et devront être envoyées au plus tard le 20 novembre 2020 à l’adresse mail collectionsgrenoble2021@gmail.com.
Les participants recevront une réponse avant le 18 décembre 2020.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.