Parution : Le goût pour les laques d’Orient en France aux XVIIe et XVIIIe siècles

CASTELLUCCIO Stéphane, Le goût pour les laques d’Orient en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, Saint-Remy-en-l’Eau, Monelle Hayot, 2020

Au XVIIe siècle, les termes « lachinage » et surtout « verni » désignaient les objets laqués. Le mot « laque », bien que connu, commença à être employé dans l’acception actuelle à partir des années 1720, se développa à partir des années 1740, particulièrement dans les catalogues de vente, pour supplanter celui de verni, lequel resta toutefois en usage jusqu’à la fin du XVIIIesiècle. De nos jours, le terme laque employé au féminin désigne la matière première non mise en œuvre, tandis qu’au masculin il désigne un objet laqué.
Cet ouvrage offre une synthèse de l’histoire du goût pour les laques en France à l’époque moderne, depuis leur importation jusqu’à leur usage, soit pratique soit comme pièces de collection. Cela permettra de distinguer les convergences et les divergences avec le commerce des porcelaines, dues à la nature des objets, à leur technique, à leurs usages… Si l’appréhension des laques était différente de celle des porcelaines, l’intérêt suscité par ces objets témoignait de la fascination de l’Europe pour ces productions de la fabuleuse Asie. Continuer la lecture de « Parution : Le goût pour les laques d’Orient en France aux XVIIe et XVIIIe siècles »