Séance du Séminaire : « Les enjeux érudits du collectionnisme d’Edmond Foulc, bibliophile et collectionneur éclairé du XIXe siècle », 10 novembre 2020 (en ligne)

En ligne, 18h30-20h00

Intervenante : Alexandra Gauthier (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Les enjeux érudits du collectionnisme d’Edmond Foulc, bibliophile et collectionneur éclairé du XIXe siècle

Edmond Foulc (1828-1916) est un membre reconnu du Cénacle des collectionneurs et bibliophiles français de la fin du XIX e siècle. Ce grand patron de l’industrie textile et tinctoriale, issu de la haute société protestante nîmoise, a favorisé la reconnaissance des arts décoratifs et architecturaux de la Renaissance européenne par la constitution d’une collection d’objets d’arts décoratifs et d’une bibliothèque de livres rares. Pendant près de cinquante ans, il collectera, sélectionnera et constituera une collection d’œuvres d’art Renaissance par près de deux cent cinquante objets provenant de France, d’Italie et d’Allemagne (XIV e – XVII e siècle) ainsi qu’une bibliothèque composée, quant à elle, de près de sept cents références comprenant des livres d’architecture, des recueils d’ornements, des livres illustrés, des estampes et des dessins du XV e au XVIII e siècle. Le caractère singulier de sa collection, composée essentiellement de mobilier et d’objets d’arts décoratifs, est qu’elle comprend un ensemble remarquable de sculptures monumentales ornementales pour lesquelles Foulc a un goût particulier. Installée avec la bibliothèque dans son hôtel particulier aux abords des jardins du Trocadéro à Paris, collection et bibliothèque sont accessibles sur invitation à des élèves, des artisans d’art et des artistes ornemanistes comme au cercle des collectionneurs et bibliophiles européens et nord-américains. Désormais, il ne reste rien de l’hôtel particulier. La collection et la bibliothèque qu’il renfermait ont été dispersées entre le Phildalephia museum of Art et le Musée des Beaux-arts de Nîmes, ainsi qu’à la bibliothèque de l’Institut National d’Histoire de l’Art, héritière du fonds Jacques Doucet, pour la partie la plus remarquable de ses livres. Leur reconstitution permet de révéler et d’appréhender l’érudition de ce riche collectionneur bibliophile pressenti pour siéger à la commission des Monuments Historiques et de comprendre à travers pareille réunion l’histoire de l’art décoratif et architectural sur trois cents ans.

Alexandra Gauthier (Durieu) est doctorante en histoire de l’art, mention Histoire et politique du patrimoine et des musées à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne. Sa recherche universitaire, sous la direction de Dominique Poulot, porte sur Foulc : de la collection et de la bibliothèque au patrimoine (XIXe – XXe siècle). Pour une reconnaissance des arts décoratifs en France, en Suisse et aux États-Unis. Chargée d’enseignement à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, elle est entrée dans la rédaction de sa thèse.

La conférence, gratuite, aura lieu sur Zoom. Veillez à vous inscrire au préalable, afin de recevoir les informations nécessaire, à cette adresse : collection.seminaire@gmail.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.