Séance du Séminaire : “Réflexions sur le collectionnisme et le commerce d’antiquités précolombiennes à Paris durant la deuxième moitié du 19e siècle. Le cas de la collection Boban-Goupil”, 26 octobre 2021 (en ligne)

« Antiquités mexicaines de la collection Hertz ». Aujourd’hui au British Museum. Source : Gallica BnF. Dessin de De Waldeck dans Monuments Anciens du Mexique et du Yucatan. Palenque, Ococingo et autres ruines (…) Par M. De Waldeck et M. l’Abbé Brasseur de Bourbourg. Paris : Arthus Bertrand, 1866. Planche 53.

26 octobre 2021, en ligne, 18h30-20h00

Intervenante : Susana Stüssi Garcia (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Réflexions sur le collectionnisme et le commerce d’antiquités précolombiennes à Paris durant la deuxième moitié du 19e siècle. Le cas de la collection Boban-Goupil

Les dernières années ont vu la parution de plusieurs études consacrées à l’histoire des collections précolombiennes conservées aujourd’hui dans des musées français et européens (par exemple Cabello Carro 2001, Hocquenghem et al. 1987, Mongne 2003). Dans la deuxième moitié du 19e siècle, ces collections sont nombreuses en France, en Allemagne et en Angleterre, en partie, grâce à la multiplication des missions archéologiques et ethnographiques en Amérique Latine.
L’émergence d’un public intéressé par ces antiquités précolombiennes, au-delà de la valeur documentaire ou scientifique accordée à ces objets par des érudits et des archéologues, a été moins étudiée. Pourtant, c’est précisément dans la deuxième moitié du 19e siècle que le collectionnisme d’antiquités cesse d’être une pratique érudite pour se répandre plus largement dans la société.
Nous proposons ainsi de traiter trois aspects du collectionnisme d’antiquités précolombiennes dans la deuxième moitié du 19e siècle à Paris. Premièrement, les débuts d’un commerce spécifique autour des antiquités précolombiennes, à travers l’étude des marchands qui proposent ces objets à la vente à partir des années 1860. Deuxièmement, l’existence d’une diversité importante dans les profils des collectionneurs qui achètent ces antiquités, preuve de l’extension au champ des antiquités précolombiennes de l’embourgeoisement de la pratique de la collection de l’antique et de l’exotique. Finalement, nous proposons d’étudier le développement d’une sociabilité autour du fait de collectionner des antiquités précolombiennes. Ceci nous permettra de montrer comment ces objets ont trouvé leur place dans les intérieurs bourgeois à la fin du siècle et de constater l’existence de nombreux liens entre collectionneurs amateurs, marchands et érudits. Pour illustrer plus concrètement ces trois questions, nous proposons de présenter le cas d’Eugène Boban, antiquaire et marchand de curiosités, spécialisé dans les antiquités mexicaines, et d’Eugène Goupil, industriel et homme d’affaires, qui rassemble l’une des plus importantes collections de ce type en Europe durant le dernier tiers du 19e siècle.

Références citées
Cabello Carro, Paz. « La formación de las colecciones americanas en España : evolución de los criterios
», Anales del Museo de América (2001, 9), p. 303-318

Hocquenghem, Anne-Marie, Peter Tamasil et Christine Villain-Gandossi, éds., Pre-Columbian Collec-
tions in European Museums, Budapest, Akadémiai Kiadó, 1987

Mongne, Pascal, Les collections des Amériques dans les musées de France, Paris, Réunion des musées
nationaux, 2003

La conférence, gratuite, aura lieu sur Zoom. Veillez à vous inscrire au préalable, afin de recevoir les informations nécessaire, à cette adresse : collection.seminaire@gmail.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.