Séance du Séminaire : « Édouard André et Nélie Jacquemart : deux collectionneurs d’art italien de la fin du XIXe siècle », 19 janvier 2021 (en ligne)

A gauche : Façade sur rue de l’hôtel Jacquemart-André en 1913 – © Fond Bulloz, 1913 ; à droite : Édouard et Nélie André, XIXe siècle, photographie – © Paris, musée Jacquemart-André, Institut de France.

 

19 janvier 2021, en ligne, 18h30-20h00

Intervenante : Giancarla Cilmi (EPHE)

Édouard André et Nélie Jacquemart : deux collectionneurs d’art italien de la fin du XIXe siècle

Édouard André (1833-1894) et Nélie Jacquemart (1841-1912), s’inscrivent dans cette pratique du collectionnisme qui est l’apanage de la grande bourgeoisie occidentale à la fin du XIXe siècle. Lui, il appartient à une grande famille de banquiers protestants français, elle est une artiste-peintre catholique d’origines modestes. Rien ne laisse donc présager qu’ils se marient en 1881. On se demande ce qui a pu unir deux êtres aussi différents. C’est très probablement leur passion commune pour l’art. Contrairement à la plupart des collectionneurs de leur temps, dès le début de leur union, le couple André fait par ailleurs, preuve d’originalité en achetant leurs œuvres, non pas en vente publique, mais directement chez les antiquaires. La passion de Nélie Jacquemart pour l’art de la Renaissance italienne prenant vite le pas sur le goût de son époux pour les productions françaises des XVIIIe et XIXe siècles, ils donnent à leur politique d’achat une orientation précise. Continuer la lecture de « Séance du Séminaire : « Édouard André et Nélie Jacquemart : deux collectionneurs d’art italien de la fin du XIXe siècle », 19 janvier 2021 (en ligne) »

Appel à communication : TOOLS FOR THE FUTURE – RESEARCHING ART MARKET PRACTICES FROM PAST TO PRESENT Workshop 6 – Financial Structures and Practices on the Art Market

The workshop, Financial Structures and Practices, is part of the International Workshops Series “Tools for the Future: Researching art market Practices from Past to Present”, jointly founded by Elisabetta Lazzaro (Business School for the Creative Industries – University of the Creative Arts, UK), Nathalie Moureau (University Paul Valéry, Montpellier 3) and Adriana Turpin (IESA Art & Culture, Paris and the Society for the History of Collecting, London). Through individual presentations followed by group discussions, the workshops series aims at bringing together international scholars and professionals from different disciplines, periods of study and areas of practice of the art market to confront key issues and related methods that can be used to interpret, analyse and operate through the structures and principles of the art market. Previous workshops were on art collectors (Montpellier, June 2018), the artist as an entrepreneur (Utrecht, December 2018), formation and development of new markets (London, June 2019) communication strategies (Rome, November 2019) and legislation and legal structures (Ljubljana, September 2020).
The migration of art works, from the studio to the gallery, from a nation’s private collections to another’s public museums, from the seller to the buyer, and from the primary market to the secondary market, has been explored and analysed by the previous workshops. The art market is a highly entrepreneurial and peripheral market. The banking, funding and support strategies deployed or relied upon by the diverse actors of this art market have given rise to complex transactions, investments, and interest protections. The sixth workshop, organised by CREW – Centre for Research on the English-speaking World at Université Sorbonne Nouvelle, and the IESA Arts & Culture, l’École internationale des métiers de la culture et du marché de l’art, will address the money flow that underpins these migrations and transfers – the financial strategies of the art market and the ways in which international or national financial structures influence the ability to purchase or the need to sell and produce. The workshop will feature the keynote by Prof. Bruno Frey, University of Basel and Center for Research in Economics, Management and the Arts, Switzerland. Continuer la lecture de « Appel à communication : TOOLS FOR THE FUTURE – RESEARCHING ART MARKET PRACTICES FROM PAST TO PRESENT Workshop 6 – Financial Structures and Practices on the Art Market »

Conférences en ligne : The Arensbergs in Hollywood Discussion Series

Louise Arensberg, Walter Arensberg, and Marcel Duchamp in the garden at 7065 Hillside Avenue, Los Angeles, 1936. Photo courtesy Beatrice Wood Center for the Arts / Happy Valley Foundation

Le Getty et le Philadelphia Museum of Art s’associent pour organiser deux événements virtuels à l’occasion de la publication du GRI Hollywood Arensberg : La collection d’avant-garde au milieu du siècle à Los Angeles.

Pour plus des détails : https://www.getty.edu/visit/cal/events/ev_3242.html

Partie 1 : The Arensbergs in Hollywood
Mardi 15 décembre 2020, 15h-16h30 PST
Arcadia Library Lecture
Veuillez consulter le site du Philadelphia Museum of Arts pour vous inscrire à l’avance pour cet événement en ligne

Partie 2 : The Arensbergs’ Collection: Space, Place, Time
Mardi 9 mars 2021, 15h00-16h30 PST
Inscrivez-vous à l’avance pour cet événement en ligne

Cet événement fait partie d’une série en deux parties présentée par Getty Research Institut en partenariat avec le Philadelphia Museum of Art.

In their Hollywood home, Louise and Walter Arensberg displayed one of
the most important private collections of avant-garde and pre-Columbian
art in the United States, as well as the largest library of works by and
about the philosopher Sir Francis Bacon. Room by room, the photographs
in Hollywood Arensberg: Avant-Garde Collecting in Midcentury L.A.
reconstruct the convergence of cultural artifacts in the couple’s
California modernist home, the center of a burgeoning art scene. In the
second of two conversations, our panelists explore how the context of
the collection shapes how it is assembled, displayed, and interpreted.

The conversation is moderated by Getty Research Institute Director Mary
Miller.

Mark Nelson is an author, design director, and partner at the book
design firm McCall Associates in New York.

Ellen Hoobler is the William B. Ziff Jr. Associate Curator of Art of the
Americas at the Walters Art Museum in Baltimore.

William H. Sherman is director of the Warburg Institute in London.

Séance du Séminaire : « Les enjeux érudits du collectionnisme d’Edmond Foulc, bibliophile et collectionneur éclairé du XIXe siècle », 10 novembre 2020 (en ligne)

En ligne, 18h30-20h00

Intervenante : Alexandra Gauthier (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Les enjeux érudits du collectionnisme d’Edmond Foulc, bibliophile et collectionneur éclairé du XIXe siècle

Edmond Foulc (1828-1916) est un membre reconnu du Cénacle des collectionneurs et bibliophiles français de la fin du XIX e siècle. Ce grand patron de l’industrie textile et tinctoriale, issu de la haute société protestante nîmoise, a favorisé la reconnaissance des arts décoratifs et architecturaux de la Renaissance européenne par la constitution d’une collection d’objets d’arts décoratifs et d’une bibliothèque de livres rares. Pendant près de cinquante ans, il collectera, sélectionnera et constituera une collection d’œuvres d’art Renaissance par près de deux cent cinquante objets provenant de France, d’Italie et d’Allemagne (XIV e – XVII e siècle) ainsi qu’une bibliothèque composée, quant à elle, de près de sept cents références comprenant des livres d’architecture, des recueils d’ornements, des livres illustrés, des estampes et des dessins du XV e au XVIII e siècle.  Continuer la lecture de « Séance du Séminaire : « Les enjeux érudits du collectionnisme d’Edmond Foulc, bibliophile et collectionneur éclairé du XIXe siècle », 10 novembre 2020 (en ligne) »

Colloque : Collectionner : acteurs, lieux et valeur(s) (1750 – 1815) (26-27 octobre 2020, en ligne)

Adriaan de Lelie, De kunstgalerij van Jan Gildemeester Jansz, huile sur toile, 1794–95, Rijksmuseum, Amsterdam

Colloque du GRHAM et du séminaire Collection

Collectionner : acteurs, lieux et valeur(s) (1750 – 1815)

26-27 octobre 2020 – En ligne

Le Groupe de Recherche en Histoire de l’Art Moderne (GRHAM) et le Séminaire Collection s’associent pour l’organisation d’un colloque sur le thème du collectionnisme. Intitulé Collectionner : acteurs, lieux et valeur(s) (1750 – 1815), cet événement a comme objectif d’analyser les collectionneurs à travers leurs pratiques et leurs représentations, en insistant sur de nouvelles pistes de réflexions méthodologiques. Celles-ci permettront d’extraire cette thématique d’approches purement biographiques et monographiques. À partir de cas précis, le colloque entend appréhender le collectionnisme par le biais de problématiques et de méthodes propres qui vont au-delà de la reconstitution d’une collection, un travail certes incontournable, mais conçu ici plutôt comme le point de départ d’une réflexion. Bien que les thématiques à exploiter soient nombreuses, nous nous proposons de borner notre examen à l’étude de quatre axes principaux.

Continuer la lecture de « Colloque : Collectionner : acteurs, lieux et valeur(s) (1750 – 1815) (26-27 octobre 2020, en ligne) »