Séance du Séminaire : « Entreprenariat artistique et stratégies d’autopromotion dans la presse régionale d’annonces (1750-1790) », 23 mars 2021 (en ligne)

Jacob Schwartzenbach, Portraitiste à la silhouette et son modèle, 1798, coll. part.

23 mars 2021, en ligne, 18h30-20h00

Intervenante : Professeure Sophie Raux (Lyon 2)

Entreprenariat artistique et stratégies d’autopromotion dans la presse régionale d’annonces (1750-1790)

La fin des années 1750 voit le décollage de la presse d’annonces dans une quarantaine de villes en France. En histoire de l’art, l’intérêt que l’on a prêté à cette source s’est le plus souvent limité aux informations concernant les figures artistiques dominantes à l’échelle d’une ville ainsi que les institutions artistiques locales, écoles de dessins, académies et salons. En revanche, les annonces d’acteurs aujourd’hui inconnus ou peu documentés, pourtant les plus abondantes, n’ont guère retenu l’attention, alors que paradoxalement la vocation de ces annonces était de leur offrir de la visibilité. 

Dans un contexte économique caractérisé par un renforcement de la concurrence, la recherche de nouveaux débouchés et de nouveaux marchés a été cruciale pour maintenir l’activité de nombreux artistes. Elle les a conduits à adopter une forte mobilité, tant professionnelle que géographique. Cette nouvelle configuration a entrainé le développement d’une forme d’échange directe du producteur au consommateur ainsi que l’expansion d’une offre élargie rendue accessible à un public neuf. Accélérateurs de transferts de savoirs faire, ces artistes itinérants ont agi en auto-entrepreneurs, indépendamment des institutions officielles. Ils ont trouvé dans la presse d’annonces une nouvelle arme de communication jouant sur l’autopromotion, essentielle pour assurer leur visibilité de leur temps, comme du nôtre.

Continuer la lecture de « Séance du Séminaire : « Entreprenariat artistique et stratégies d’autopromotion dans la presse régionale d’annonces (1750-1790) », 23 mars 2021 (en ligne) »

SHC Online Conference : Selling Pictures in Eighteenth-Century London – Visualizing a Tightly-Knit Profession, 26 janvier 2021

The Society for the History of Collecting vous invite à la prochaine conférence en ligne :

Selling Pictures in Eighteenth-Century London – Visualizing a Tightly-Knit Profession

 Intervenante : Dr. Bénédicte Miyamoto, Maître de conférence, Université Sorbonne-Nouvelle

26 Janvier 2021, 19h30 

In a century obsessed with the frenetic pace of novelty, and a world of art collecting regularly disrupted and fed by cycles of bankruptcy and dispersion, the London art market was surprisingly stable, its professionals well-connected, and its modus operandi well-honed already by the 1750s. English sales took their blueprints from the Netherlands and France, but quickly developed their own original process of ascending bidding coupled with ascending price expectations. This home-grown sales strategy and the conditions of sales remained unchanged as the art market internationalised over the next decades. The London market became also more local and less influenced by consumption patterns prevalent abroad, as the new generations of English art lovers gained maturity and asserted their national preferences. New perspectives reveal in particular the importance of dealers as sellers behind the scenes of the auction. Continuer la lecture de « SHC Online Conference : Selling Pictures in Eighteenth-Century London – Visualizing a Tightly-Knit Profession, 26 janvier 2021 »

Séance du Séminaire : « Les enjeux érudits du collectionnisme d’Edmond Foulc, bibliophile et collectionneur éclairé du XIXe siècle », 10 novembre 2020 (en ligne)

En ligne, 18h30-20h00

Intervenante : Alexandra Gauthier (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Les enjeux érudits du collectionnisme d’Edmond Foulc, bibliophile et collectionneur éclairé du XIXe siècle

Edmond Foulc (1828-1916) est un membre reconnu du Cénacle des collectionneurs et bibliophiles français de la fin du XIX e siècle. Ce grand patron de l’industrie textile et tinctoriale, issu de la haute société protestante nîmoise, a favorisé la reconnaissance des arts décoratifs et architecturaux de la Renaissance européenne par la constitution d’une collection d’objets d’arts décoratifs et d’une bibliothèque de livres rares. Pendant près de cinquante ans, il collectera, sélectionnera et constituera une collection d’œuvres d’art Renaissance par près de deux cent cinquante objets provenant de France, d’Italie et d’Allemagne (XIV e – XVII e siècle) ainsi qu’une bibliothèque composée, quant à elle, de près de sept cents références comprenant des livres d’architecture, des recueils d’ornements, des livres illustrés, des estampes et des dessins du XV e au XVIII e siècle.  Continuer la lecture de « Séance du Séminaire : « Les enjeux érudits du collectionnisme d’Edmond Foulc, bibliophile et collectionneur éclairé du XIXe siècle », 10 novembre 2020 (en ligne) »

Conférences en ligne : The Frick Collection – Center for the History of Collecting

Collecting Impressions: Six Centuries of Print Connoisseurship

Edgar Degas, The Collector of Prints, 1866. New York, The Metropolitan Museum of Art. H. O. Havemeyer Collection, Bequest of Mrs. H. O. Havemeyer, 1929 (29.100.44).

 

Join the Frick Library’s Center for the History of Collecting for a four-part online lecture series exploring the history of print collecting. Each session is free with registration.

Part One: The Print Collector and the Printseller
Wednesday, October 7, 12:00 to 1:00 p.m.
Antony Griffiths, Former Keeper, Department of Prints and Drawings, British Museum

Part Two: Booksellers and the International Distribution of Prints from Antwerp in the Early Seventeenth Century
Wednesday, October 14, 12:00 to 1:00 p.m.
Karen Bowen, independent scholar, Antwerp

Part Three: Heinz Berggruen and the Postwar Print Market
Wednesday, October 21, 12:00 to 1:00 p.m.
Blair Asbury Brooks, Ph.D. candidate, The Graduate Center, CUNY

Part Four: Conversation with Collectors Leslie Garfield and Jordan Schnitzer
Wednesday, October 28, 12:00 to 1:00 p.m.
Jennifer Farrell, Associate Curator, The Metropolitan Museum of Art

This series is co-organized by The Metropolitan Museum of Art’s Department of Drawings and Prints and made possible through the support of the IFPDA Foundation.

Séance du Séminaire : « Le marchand Alexis Delahante (1767-1837) et la dispersion de tableaux de maître entre Paris, Londres et Berlin », 06 octobre 2020 (en ligne)

En ligne, 18h30-20h00

Intervenant : Christine Godfroy-Gallardo

Thomas Rowlandson, Christie’s auction room, Pall Mall, ca. 1808-1810, New York, The Metropolitan Museum of Art (Public Domain)

Au tout début du XIXème siècle, le marchand Alexis Delahante exporte en Angleterre un nombre considérable de tableaux de maître, principalement en provenance des saisies révolutionnaires. La confiscation des collections royales, des richesses de l’Eglise et des biens des émigrés met à la portée des acheteurs anglais des toiles prestigieuses jusqu’alors difficilement accessibles. Les ventes aux enchères représentent pour cette nouvelle clientèle une occasion inespérée de se procurer des tableaux en provenance de France, mais aussi des Pays-Bas autrichiens, de la Hollande ou de l’Italie. De retour à Paris après des années d’exil londonien, Delahante poursuit avec succès son négoce entre la France et l’Angleterre. Il sait combler les attentes d’une riche clientèle anglaise en lui fournissant des chefs- d’œuvre qu’elle souhaite conserver à tout prix sur le sol britannique. Son cercle d’acheteurs comprend aussi bien des membres de l’aristocratie, que des financiers ou des négociants nouvellement enrichis tels que Lord Penrice ou John Julius Angerstein. Fort de son autorité en matière d’expertise, Delahante devient l’un des fournisseurs privilégiés du prince Régent et futur roi d’Angleterre George IV, à qui il procure tableaux et œuvres d’art. Continuer la lecture de « Séance du Séminaire : « Le marchand Alexis Delahante (1767-1837) et la dispersion de tableaux de maître entre Paris, Londres et Berlin », 06 octobre 2020 (en ligne) »