Appel à communication : Provenienzforschung: eine Wissenschaftspraxis (Zurich, 4-5 novembre 2020)

Symposium international : La recherche de provenance : discuter l’exercice de cette discipline

SIK-ISEA, Zollikerstrasse 32, 8032 Zürich, 4-5 novembre 2020
Date limite : 30 juin 2020

Si les mesures adoptées pour endiguer la pandémie de coronavirus devaient empêcher la tenue de la manifestation en novembre, celle-ci serait reportée en 2021.

Les œuvres d’art, en particulier celles issues des pratiques traditionnelles de la peinture, du dessin, de la gravure et de la sculpture, sont pour la plupart des objets mobiles, qui peuvent circuler d’un contexte particulier à un autre. L’histoire de ces transferts, au sens d’une biographie de l’œuvre, contribue tout autant à sa signification que la matérialité, le coloris, les conditions de création et de réception, ou encore les éléments représentés.

D’abord considérée comme une science auxiliaire dans les musées, les maisons de vente aux enchères et dans la recherche en histoire de l’art, la reconstitution de l’histoire des artefacts, à partir de leurs caractéristiques matérielles et à l’aide de sources fiables, s’est muée au tournant du XXIe siècle en une discipline à part entière : la recherche de provenance. La conférence consacrée aux biens spoliés sous le Troisième Reich, qui s’est tenue en décembre 1998 à Washington / D.C., constitue un important jalon de ce domaine scientifique en plein essor. À cette occasion, un certain nombre de principes ont été adoptés afin d’encourager les musées à identifier les biens spoliés dans leurs collections. Les problématiques afférentes ont été traitées avec plus de transparence, et des solutions justes et équitables ont été trouvées. S’il était alors exclusivement question de l’art confisqué par les nazis, la recherche de provenance s’est depuis élargie à l’expropriation colonialiste et au pillage en temps de guerre ou d’occupation.

Continuer la lecture de « Appel à communication : Provenienzforschung: eine Wissenschaftspraxis (Zurich, 4-5 novembre 2020) »

Conférence : « Collecting and Provenance: A Multidisciplinary Approach » (09 mars 2020, Londres)

09 mars 2020, 18h00

Institute of Historical Research at the School of Advanced Studies of the University of London, Malet St, London WC1E 7HU

Collecting and Provenance: A Multidisciplinary Approach

Jane Milosch and Nick Pearce

Provenance – tracking the origin, ownership, transfer, and movement of objects – has become somewhat more visible in recent years, spurred on by the restitution of Nazi spoliated artworks and lately human remains and cultural heritage translocated during the colonial era. But rich provenance data is relevant within a wider a range of contexts and for a plurality of audiences where there is a desire to connect with objects, histories, cultures and associated people of all kinds. Through the work of the Smithsonian Provenance Research Initiative Jane Milosch and Nick Pearce have been engaging with provenance from this broad range of perspectives which has resulted in a new book: Collecting and Provenance: A Multidisciplinary Approach, the aim of which is to present provenance as an integral part of collecting history, illuminating the social, economic, and historic contexts in which objects were created and collected. They argue that provenance relates to the history of people as well as objects and its study can reveal an often-intricate network of relationships, patterns of activity, and motivations across a range of disciplinary perspectives.

Continuer la lecture de « Conférence : « Collecting and Provenance: A Multidisciplinary Approach » (09 mars 2020, Londres) »

Workshop : “Pillage is formally prohibited…” Provenance Research on East Asian Art

Date : 8-9 Novembre 2019

Lieu : Musée d’art asiatique de Berlin (Museum für Asiatische Kunst, Staatliche Museen zu Berlin)

Organisateurs : Alexander Hofmann (Museum für Asiatische Kunst, Staatliche Museen zu Berlin), Christine Howald (TEAA-Tracing East Asian Art, Technische Universität Berlin), Nick Pearce (University of Glasgow)

The collecting of art and artefacts from East Asia has been in vogue in the Western world for hundreds of years with the forced opening of China, Japan and Korea from the mid-19th century onwards, creating amarket boom that resulted in thousands of objects entering collections worldwide. China in particular, during the first three decades of the 20th century, became subject to the most intensive spate of collecting on the part of museum institutions and private collectors. In the past 20 years, the movement of these objects and the circumstances of their translocation have been increasingly the focus of curators and scholars investigating purchases related to the politics and market mechanisms under the Nazi regime. Despite research and numerous projects, we still do not know enough about the destiny of significant private collections dispersed between 1933 and 1945, the acquisition policies of museums at this time and the key actors and institutions involved in the art market for East Asian art in the first half of the 20th century. The current international debates aroundthe handling of objects that found their way into museum collections in connection with the colonial period present new challenges for collecting history and provenance research. Continuer la lecture de « Workshop : “Pillage is formally prohibited…” Provenance Research on East Asian Art »

Colloque : « Provenienz und Geschichtswissenschaften » (Bern, 8 novembre 2019)

Bern, PROGR – Zentrum für Kulturproduktion, Waisenhausplatz 30
8 novembre 2019

Organisé par infoclio.ch – Das Schweizer Fachportal für die Geschichtswissenschaften

Date limite pour l’inscription : 3 novembre 2019

La provenance des collections est devenue une question brûlante pour les musées. Historiennes et historiens aussi interrogent de plus en plus les contextes d’origine des objets, leurs conditions d’acquisition et de circulation, et leur valorisation patrimoniale. Pour son édition 2019, le colloque infoclio.ch s’intéresse à l’état des recherches de provenance en Suisse et à leurs répercussions sur les sciences historiques. Le rôle des systèmes d’information numérique sur l’actualité de ces questions sera mis en avant.

La première session introduit la recherche de provenance. Son focus premier a longtemps été l’art spolié par les nazis, qui reste encore aujourd’hui son principal champ d’application. Plus récemment, les déclarations du président français sur la « restitution du patrimoine africain » ont ouvert un vaste débat sur les collections ethnologiques dans les musées européens et sur les contextes coloniaux desquels elles sont issues. Ces discussions, qui dépassent de loin la question des restitutions, invitent à une étude approfondie des histoires croisées de l’Europe et des pays du Sud.

Les systèmes d’information numérique et la possibilité d’alimenter des bases de données de façon décentralisée ont donné une nouvelle impulsion aux recherches de provenance dans les musées et les bibliothèques. La seconde session sera consacrée à la mise en réseau des données de provenance et aux enjeux des solutions technologiques dans ces domaines.

Les sciences historiques s’intéressent également de plus en plus à la recherche de provenance. La troisième session présente des projets qui reconstituent en détail comment certaines collections d’art ou de sciences naturelles se sont constituées. La discussion finale abordera la question : dans quelle mesure historiennes et historiens peuvent enrichir la recherche de provenance par de nouvelles approches et perspectives ?

Le colloque fera l’objet d’une traduction simultanée Allemand-Français

Continuer la lecture de « Colloque : « Provenienz und Geschichtswissenschaften » (Bern, 8 novembre 2019) »