Appel à communication : Séminaire Collection 2022

COLLECTION / Séminaire sur le collectionnisme et le marché de l’art

Honoré Daumier, Les Amateurs, 1865-1868, Walters Art Museum (CCO)

 

APPEL À COMMUNICATION

Les organisateurs de Collection/Séminaire sur le collectionnisme et le marché de l’art, lancent un appel à communication pour les séances mensuelles du séminaire en 2022. Depuis sa fondation en 2020 le séminaire Collection entend être un lieu de rencontre entre universitaires et conservateurs venus présenter de nouvelles recherches sur tous les sujets relatifs à l’histoire des collections et du marché de l’art.

Les communications pourront concerner toutes les époques sans limitations géographiques et aborder par exemple la constitution et la vie des collections (privées et muséales), l’analyse de la figure du collectionneur dans toute sa complexité (rôle, statut, milieu) et les acteurs du marché de l’art (stratégies et réseau). Nous invitons aussi à porter un regard particulier aux réflexions méthodologiques sur les sources et les outils, y compris numériques.

Chaque séance est formée d’une présentation de 45 minutes suivie d’une discussion. Les séminaires se tiendront en ligne de 18h30 à 20h00, les 15 février, 15 mars, 12 avril, 10 mai, 07 juin, 18 octobre, 15 novembre et 13 décembre 2022.

Les propositions (300 mots) accompagnées d’un CV concis et des dates auxquelles vous n’êtes pas disponibles sont à envoyer avant le 10 décembre 2021 à collection.seminaire@gmail.com. Le choix des propositions sera effectué avant le 15 décembre.

 

CALL FOR PAPERS

The organisers of Collection/Séminaire sur le collectionnisme et le marché de l’art are inviting papers for the monthly sessions of the seminar in 2022. Since its foundation in 2020, the seminar Collection has been a place where academics and curators meet to present new researches on all topics related to the history of collecting and the art market. Continuer la lecture de « Appel à communication : Séminaire Collection 2022 »

Séance du Séminaire : “Réflexions sur le collectionnisme et le commerce d’antiquités précolombiennes à Paris durant la deuxième moitié du 19e siècle. Le cas de la collection Boban-Goupil”, 26 octobre 2021 (en ligne)

« Antiquités mexicaines de la collection Hertz ». Aujourd’hui au British Museum. Source : Gallica BnF. Dessin de De Waldeck dans Monuments Anciens du Mexique et du Yucatan. Palenque, Ococingo et autres ruines (…) Par M. De Waldeck et M. l’Abbé Brasseur de Bourbourg. Paris : Arthus Bertrand, 1866. Planche 53.

26 octobre 2021, en ligne, 18h30-20h00

Intervenante : Susana Stüssi Garcia (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Réflexions sur le collectionnisme et le commerce d’antiquités précolombiennes à Paris durant la deuxième moitié du 19e siècle. Le cas de la collection Boban-Goupil

Les dernières années ont vu la parution de plusieurs études consacrées à l’histoire des collections précolombiennes conservées aujourd’hui dans des musées français et européens (par exemple Cabello Carro 2001, Hocquenghem et al. 1987, Mongne 2003). Dans la deuxième moitié du 19e siècle, ces collections sont nombreuses en France, en Allemagne et en Angleterre, en partie, grâce à la multiplication des missions archéologiques et ethnographiques en Amérique Latine.
L’émergence d’un public intéressé par ces antiquités précolombiennes, au-delà de la valeur documentaire ou scientifique accordée à ces objets par des érudits et des archéologues, a été moins étudiée. Pourtant, c’est précisément dans la deuxième moitié du 19e siècle que le collectionnisme d’antiquités cesse d’être une pratique érudite pour se répandre plus largement dans la société.
Nous proposons ainsi de traiter trois aspects du collectionnisme d’antiquités précolombiennes dans la deuxième moitié du 19e siècle à Paris. Continuer la lecture de « Séance du Séminaire : “Réflexions sur le collectionnisme et le commerce d’antiquités précolombiennes à Paris durant la deuxième moitié du 19e siècle. Le cas de la collection Boban-Goupil”, 26 octobre 2021 (en ligne) »

Séance du Séminaire : Les collections d’Auguste Bauchy, d’André Breton et de Paul Éluard.

Pour la prochaine séance du Séminaire Collection, nous accueillons deux intervenantes :

Marianne Le Morvan, archives Berthe Weill

Alice Ensabella, Université Grenoble Alpes

18 mai 2021, en ligne sur Zoom, 18h30-20h00

 

Buste d’Auguste Bauchy par Paco Durrio, dédicacé « A mi amigo Auguste Paris 1894 Paco », plâtre, collection famille Bauchy.
Marianne Le Morvan : Auguste Bauchy – le limonadier collectionneur
Auguste Bauchy (1858-1940) fut furtivement le propriétaire du Café des Variétés, sur les grands boulevards, où il offrait table ouverte à ses amis artistes. Si son nom était jusqu’alors associé à une sombre affaire de manipulation auprès de Gauguin, et à quelques toiles identifiées dans le catalogue raisonné Van Gogh, l’étendue de sa collection demeurait un mystère. Continuer la lecture de « Séance du Séminaire : Les collections d’Auguste Bauchy, d’André Breton et de Paul Éluard. »

Séance du Séminaire : “Édouard André et Nélie Jacquemart : deux collectionneurs d’art italien de la fin du XIXe siècle”, 19 janvier 2021 (en ligne)

A gauche : Façade sur rue de l’hôtel Jacquemart-André en 1913 – © Fond Bulloz, 1913 ; à droite : Édouard et Nélie André, XIXe siècle, photographie – © Paris, musée Jacquemart-André, Institut de France.

 

19 janvier 2021, en ligne, 18h30-20h00

Intervenante : Giancarla Cilmi (EPHE)

Édouard André et Nélie Jacquemart : deux collectionneurs d’art italien de la fin du XIXe siècle

Édouard André (1833-1894) et Nélie Jacquemart (1841-1912), s’inscrivent dans cette pratique du collectionnisme qui est l’apanage de la grande bourgeoisie occidentale à la fin du XIXe siècle. Lui, il appartient à une grande famille de banquiers protestants français, elle est une artiste-peintre catholique d’origines modestes. Rien ne laisse donc présager qu’ils se marient en 1881. On se demande ce qui a pu unir deux êtres aussi différents. C’est très probablement leur passion commune pour l’art. Contrairement à la plupart des collectionneurs de leur temps, dès le début de leur union, le couple André fait par ailleurs, preuve d’originalité en achetant leurs œuvres, non pas en vente publique, mais directement chez les antiquaires. La passion de Nélie Jacquemart pour l’art de la Renaissance italienne prenant vite le pas sur le goût de son époux pour les productions françaises des XVIIIe et XIXe siècles, ils donnent à leur politique d’achat une orientation précise. Continuer la lecture de « Séance du Séminaire : “Édouard André et Nélie Jacquemart : deux collectionneurs d’art italien de la fin du XIXe siècle”, 19 janvier 2021 (en ligne) »

Séance du Séminaire : “Les enjeux érudits du collectionnisme d’Edmond Foulc, bibliophile et collectionneur éclairé du XIXe siècle”, 10 novembre 2020 (en ligne)

En ligne, 18h30-20h00

Intervenante : Alexandra Gauthier (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Les enjeux érudits du collectionnisme d’Edmond Foulc, bibliophile et collectionneur éclairé du XIXe siècle

Edmond Foulc (1828-1916) est un membre reconnu du Cénacle des collectionneurs et bibliophiles français de la fin du XIX e siècle. Ce grand patron de l’industrie textile et tinctoriale, issu de la haute société protestante nîmoise, a favorisé la reconnaissance des arts décoratifs et architecturaux de la Renaissance européenne par la constitution d’une collection d’objets d’arts décoratifs et d’une bibliothèque de livres rares. Pendant près de cinquante ans, il collectera, sélectionnera et constituera une collection d’œuvres d’art Renaissance par près de deux cent cinquante objets provenant de France, d’Italie et d’Allemagne (XIV e – XVII e siècle) ainsi qu’une bibliothèque composée, quant à elle, de près de sept cents références comprenant des livres d’architecture, des recueils d’ornements, des livres illustrés, des estampes et des dessins du XV e au XVIII e siècle.  Continuer la lecture de « Séance du Séminaire : “Les enjeux érudits du collectionnisme d’Edmond Foulc, bibliophile et collectionneur éclairé du XIXe siècle”, 10 novembre 2020 (en ligne) »